Les défis de l'exode des femmes

Les défis de l’exode des femmes

L’exode rural des femmes est un phénomène qui est apparu dans la commune de Tondikandia (Niger) dans les années 1990. Il perturbe fortement la marche de l’école avec des taux d’abandons de 40% dans certaines écoles. Les familles sont éparpillées et des problèmes sociaux nouveaux apparaissent. En deux mille six (2006), Sadi, jeune fille de la commune rurale de Tondikandia, est admise au certificat de fin d’études du premier degré (CFEPD) avec la mention bien, elle a douze (12) ans. Contre toute attente, sa maman décide de l’envoyer à Niamey pour qu’elle aille travailler dans les familles d’accueil comme bonne. Les multiples tentatives de raisonner la maman furent vaines. Sadi ne reprendra jamais le chemin de l’école.

Mis au courant, nous (quelques ressortissants de la commune) avons décidé de mener des campagnes de sensibilisation en direction des décideurs locaux, leaders d’opinions et la population sur le thème « Exode rural des femmes et des filles et ses conséquences sur la scolarisation des jeunes ». C’est après ces sensibilisations que l’idée de créer une ONG chargée de prendre en charge la question est née. L’ONG sera reconnue par le ministère de l’intérieur par arrêté N°415/MISPD/AR/DGAPJ/DLP le 08 juillet 2013.

Problèmes sociaux

  •  Prostitution des mineurs ;

  •  Consommation de drogues (Tramadol ou tramol, etc);
  •  Délinquance des mineures  ;
  • Dissolution des liens familiaux.